Bilan d’un patient porteur d’une HBP

favicon Bilan d’un patient porteur d’une HBP

Lors de votre consultation, votre médecin peut demander différents examens pour confirmer son diagnostic ou surtout pour évaluer l’impact de la maladie sur votre appareil urinaire.Lire la suite...

 

L’examen cytobactériologique des urines (ECBU)

Permet de déceler une infection urinaire.

Le dosage sanguin du PSA.

Naturellement sécrétée par la prostate elle est généralement faiblement présente dans le sang. Lorsque sa concentration est élevée, un cancer doit être suspecté mais d’autres examens sont nécessaires pour confirmer le diagnostic car le PSA est non spécifique et peut s’élever dans toutes les maladies prostatiques dont l’hypertrophie bénigne.

Le bilan rénal

Permet de révéler un niveau trop élevé de créatinine dans votre sang, pouvant indiquer une insuffisance rénale.

La biopsie de la prostate

Permet d’exclure un cancer. Elle n’est indiquée que devant un taux de PSA trop élevé ou une induration de la prostate au toucher rectal.

L’échographie de votre appareil urinaire

Permet de détecter d’éventuels calculs vésicaux, diverticules ou un résidu post-mictionnel indiquant que votre vessie ne se vide pas totalement lorsque vous urinez. Elle recherche également un retentissement rénal de l’obstacle prostatique sous la forme d’une dilatation des voies excrétrices (cavités urétéro-pyélo-calicielles). Elle n’est pas nécessaire pour le diagnostic, le bilan ou la surveillance d’une HBP symptomatique.

Le bilan urodynamique

Permet d’évaluer le degré de sévérité des troubles mictionnels en mesurant notamment le volume et la durée de vos mictions.

Les résultats peuvent révéler une altération de la qualité du jet mictionnel dont vous n’étiez pas conscient.
Cet examen est rarement nécessaire mais permet parfois de mieux comprendre un trouble mictionnel atypique et peut être utile dans l’optique d’une intervention chirurgicale.